Narcolepsie - La clinique du sommeil

Narcolepsie

Démystifier la narcolepsie :

On imagine souvent, à tort, que la narcolepsie est une personne, qui peu importe le jour, l’heure où l’endroit tombe endormi instantanément. Ce n’est pas complètement faux. Ce que l’on ignore cependant c’est que pour être diagnostiqué narcoleptique vous devez avoir les quatre états que voici :

 

  • Attaque du sommeil : attaque soudaine de période variable, mais généralement de courte durée pouvant se répéter plusieurs fois par jour. Pendant cette période, l’individu s’endort et quelques instants après entre en phase de REM (rêve) et dans bien des cas, celui-ci sent arriver l’attaque.

  • Cataplexie : un relâchement du tonus musculaire involontaire. Ce relâchement est bref, souvent en relation avec une émotion instantanée (rire, peur, colère). Parfois complète, mais généralement partiel (n’affectant que les muscles du cou, visage et le déverrouillage des genoux).

  • Hallucination hypnagogique ou hypnopompique : hallucination visuelle ou auditive « souvent terrifiante et récurrente » se produisant à l’endormissement (hypnagogique) ou au réveil (hypnopompique).

  • Paralysie du sommeil : semblable à la cataplexie, la paralysie du sommeil n’est pas en lien avec une circonstance émotionnelle. Sa durée est de beaucoup supérieure, voir plus de 10 minutes et comme son nom l’indique, la paralysie du sommeil est une incapacité à bouger les membres et parfois même une incapacité à se tourner dans le lit. Cette paralysie survient autant au réveil qu’à l’endormissement.

 

Comment le diagnostiquer :

 

À la suite de la rencontre avec votre médecin, si celui-ci soupçonne la narcolepsie, une série d’examens vous sera prescrite telle que : polysomnographie complète avec EEG, test itératif à la latence d’endormissement et recherche des marqueurs génétiques sanguins.

 

En conclusion, la narcolepsie est une maladie neurologique chronique, rare, handicapante et très complexe. Selon des études épidémiologiques, il serait plus fréquent dans certaines populations : c’est le cas des Italiens du Nord et des Canadiens français. Au Québec, environ 15 % des gens sont atteints de ce syndrome2.

 

2. Nouvelle : PasseportSanté.net (14 mai 2010) : Syndrome des jambes sans repos : la thèse génétique se confirme.

 

Roxane

r.raymond@lacliniquedusommeil.com

« LE SOMMEIL C’EST LA VIE »

 

 

NOUS JOINDRE

MONTRÉAL-LAVAL-LAURENTIDES
1-866-436-1006
MAURICIE-QUÉBEC
1-888-694-4242

INFO@LACLINIQUEDUSOMMEIL.COM

Inscription à l'infolettre

Inscivez-vous à notre infolettre pour obtenir une foule d'informations et de promotions!